LUTTE CONTRE LE VIH-SIDA AU TOGO/ LA PLATE FORME DES OSC ELABORE UN PLAN STRATEGIQUE 2011-2012

Après la mise en place du PASCI (Programme d’Appui aux Organisations de la Société Civile Impliquées dans la riposte au VIH/SIDA), la plate forme des Organisations de la Société Civile (OSC) est en atelier d’élaboration du plan stratégique 2011-2012 ce mercredi 18 mai 2011 au siège de la SP/CNLS-IST à Lomé.
Programmé sur trois (03) jours et regroupant trente (30) personnes issues bien du bureau de la plate forme que des réseaux et associations féminines impliqués dans la riposte au VIH, cet atelier vise à créer un cadre fédérateur autour de la nouvelle organisation pour que les priorités définies ensemble permettent, par la mise en œuvre d’actions concrètes, d’améliorer l’image et l’action de la société civile togolaise engagée dans la lutte contre le VIH-SIDA.
« La lutte contre le SIDA étant multisectorielle, il me plaît d’adresser un vibrant hommage à la société civile pour le rôle qu’elle joue dans ce combat », a déclaré le Coordonnateur National du SP/CNLS-IST, Tagba  Abi Tchao.« En effet, vous assurez plus de 40% de la prise en charge médicale et détenez le monopole des interventions en matière de prévention du VIH, de prise en charge psychosociale des PVVIH et de prise en charge des OEV dans notre pays » a t il ajouté. A la fin de cet atelier, la société civile togolaise sera dotée d’une vision clairement partagée, d’une mission définie, des orientations stratégiques innovantes basées sur l’évidence capable de résoudre les graves enjeux qui minent la société civile tels que l’incoordination, les conflits de leaderships, le déficit de gouvernance et de gestion.
Depuis la découverte des premiers cas de SIDA en 1987 au Togo, les Organisations de la Société Civile (OSC) se sont très vite mobilisées dans la lutte contre le VIH-SIDA. Elles ont supplée aux insuffisances du secteur public avec leurs propres moyens en appuyant essentiellement sur des coopérations ponctuelles avec des Organisations Non Gouvernementales et confessionnelles internationales.Elles se sont dotées en 2010 d’un comité de mise en place d’un « cadre de référence légitime sur l’ensemble du territoire », et d’une plateforme pour accompagner et renforcer les organisations membres en terme de bonne gouvernance, de bonnes pratiques et d’éthique.

GADAH Joseph

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s