M.Adovelande prend officiellement la tête de la BOAD

Le conseil d’administration de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) s’est réuni à Lomé ce 31 mars pour évaluer le total des engagements de la banque depuis la mise en œuvre du plan stratégique 2009-2013. L’ensemble des engagements s’élève à 1800 milliards dont 70% sont affectés au secteur marchand contre 30% au secteur non marchand. Ces financements s’inscrivent dans le cadre du soutenir de la banque aux Etats de la sous-région et particulièrement le secteur privé.

Au cours de cette période, le Togo a bénéficié d’une enveloppe de 16 milliards injectés dans les secteurs de du développement rural (6 milliards), l’aménagement des routes (5 milliards) et le stockage des gaz (5 milliards).

« Le plan stratégique 2009-2013 est dense et ambitieux ; pour tout professionnel en matière de développement, il ne peut qu’être excité de participer à un plan de cette nature » a souligné Christian Adovelande, président de la BOAD.

Les défis que le nouveau patron de la BOAD s’est lancé sont nombreux : la lutte contre la pauvreté,  les crises alimentaires, le déficit énergétique, les infrastructures de base, les questions liées au changement climatiques et l’accès au marché du carbone.

« Je suis plus confortable dans ma mission puisque la banque a fortement évolué et prend une autre dimension. Elle se situe à 36% de ses objectifs annuels de financement à la fin de ce premier trimestre » a ajouté M. Adovelande.

Pour la première fois depuis sa création, la BOAD est passé aux normes IRFS pour l’exercice 2010. Cette norme est la norme standard exigée aujourd’hui pour pouvoir comparer les institutions de même nature afin de lever des fonds sur le marché international pour financer les actions de développement envisagées dans la sous-région.

Par ailleurs, la BOAD s’inquiète de ne pouvoir continuer ses activités en Côte d’Ivoire si la crise perdure dans ce pays.

Le nouveau patron de la BOAD est un ancien de la boîte car il y a passé 24 ans avant de partir diriger la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC). C’est de là qu’il a été appelé pour présider aux destinées de la BOAD après le départ de l’ancien président Abdoulaye Bio Tchané.

La sous régien attend beaucoup de cette institution qui appuie le secteur privé pour un développement durable et inclusif.

Gadah Joseph

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s